Dialogue social dans le secteur financier : le futur des relations de travail dans le secteur financier

Le Syndicat Autonome des Employés de Banques, de Compagnies d'assurance et autres Organisations Financières de Serbie (SS BOFOS), en collaboration avec l'Organisation Mondiale des Travailleurs (WOW) et le Centre européen pour les travailleurs (EZA), et avec le soutien de l'Union européenne, a organisé un séminaire sur le thème « Dialogue social dans le secteur financier : le futur des relations de travail dans le secteur financier ». Ce séminaire faisait partie du projet spécial d’EZA pour les organisations de travailleurs dans les Balkans occidentaux « Renforcement du dialogue social : façonner l’intégration européenne ». Il s’est tenu à Novi Sad, du 18 au 20 avril 2018. L’évènement a rassemblé des représentants d’organisations de travailleurs venus des Pays-Bas, de Slovénie, de Bulgarie, de Slovaquie, de Macédoine, du Monténégro et de Serbie tandis que les intervenants étaient venus d’Autriche, du Luxembourg, de France et de Serbie.

L’objectif du séminaire était l’échange d’expériences entre les participants en lien avec le dialogue social dans des pays spécifiques ainsi qu’avec la numérisation de l’économie et son impact sur le marché du travail, étant donné que dans le processus d’adaptation des emplois aux changements provoqués par la numérisation, les syndicats joueront un rôle crucial.

CONCLUSIONS ET RECOMMANDATIONS

Bien que la numérisation s’apprête à faire l’objet de certains changements, les syndicats devraient jouer un rôle significatif dans le processus d’adaptation des emplois aux changements provoqués par la numérisation. Les nouvelles technologies pourraient contribuer à l’amélioration des conditions sociales des travailleurs. Ces derniers devraient tirer profit de tous les bénéfices de la numérisation.

Il est nécessaire pour les syndicats des Balkans occidentaux d’insister sur les points suivants concernant les changements provoqués par la numérisation et concernant les problèmes dans le secteur financier en lien avec le dialogue social :

1. Il n’y a plus d’emplois classiques, il y a des tâches de travail. Les salariés doivent se reconvertir et acquérir de nouvelles connaissances en termes d’adaptation à la numérisation. Les syndicats et les employeurs ont un intérêt commun à orienter les employés et à leur permettre de se reconvertir conformément aux nouvelles tâches de travail.

2. La numérisation ne devrait pas entraîner la crainte d’une perte d’emploi car un travail de nature différente sera nécessaire, des formes d’emploi flexibles. Dans les pays où le travail n’est pas réglementé, il est nécessaire de réguler la législation afin de définir de manière plus détaillée les formes flexibles d’emploi. Par ailleurs, les syndicats devraient jouer un rôle important et participer au processus de proposition de solutions juridiques, des solutions qui devraient prévenir les éventuels effets négatifs de la flexibilité de manière à ce que celle-ci ne conduise pas à l’érosion des droits du travail.

3. Les employeurs doivent être conscients du fait que l’esprit humain est irremplaçable. Le secteur financier est un secteur de services dans lequel les émotions sont indispensables. L’attention que les salariés portent aux clients ne peut pas être remplacée par des robots.

4. Les syndicats, les employeurs et les États devraient travailler au renforcement et à l’amélioration du dialogue social car la convention collective n’a pas de véritable alternative durable. Les conditions de la numérisation n’altèrent pas le besoin de dialogue social.

5. Il est nécessaire d’améliorer la capacité des salariés à faire face aux défis du marché du travail moderne résultant de l’impact des nouvelles technologies et les syndicats, les employeurs et l’État devraient jouer un rôle clé dans cette amélioration. Par conséquent, il est nécessaire d’instaurer une coopération à l’ensemble de ces trois niveaux.

Programme de formation d'EZA 2019

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Journée 2019 des comités d’entreprise allemands à Bonn