Emploi dans le secteur des soins de santé

Du 25 au 27 octobre 2018, un séminaire sur « Emploi dans le secteur des soins de santé », organisé par EPSIN (Plateforme européenne pour l’intégration sociale), a eu lieu à Vilnius/Lituanie, avec l’aide financière d’EZA et de l’Union européenne.

Le séminaire a été ouvert par Bartho Pronk (président d’EZA), Danguole Boguseviciene (directeur du Réseau d’association d’initiatives) et Bruno Machiels (secrétaire d’EPSIN).

Bartho Pronk a expliqué l’importance de ce séminaire en indiquant les nombreux changements dans le secteur des soins de santé en Europe et la politique qui consiste à faire plus avec moins qui a des conséquences négatives pour les patients, les travailleurs et la société.

Danguole Boguseviciene a mémorisé la Voie balte en 1990 et la chaîne humaine qui a inspiré beaucoup de gens à l’époque et encore maintenant. Elle souhaite la même inspiration au séminaire.

Bruno Machiels a souligné le rôle important du dialogue social dans les soins de santé. Le milieu de terrain et la société civile offrent des opportunités et le dialogue entre les travailleurs, les employeurs et le Gouvernement est un élément essentiel.

La nouvelle vision des soins de santé parNancy Fobe, directrice de l’assurance sociale, Mutualité chrétienne, Belgique

La redéfinition de ce que sont les soins de santé peut fournir de nouvelles opportunités d’emploi et prévoir le rôle de bénévoles. Nous n’avons pas le choix car la population vieillit. Et les coûts augmenteront de plus en plus. Si les soins de santé sont prodigués en absence de maladie, nous devons définir la santé positive au sein d’une vie décente avec une attitude proactive et l’auto-administration. La politique d’assurances de soins de santé devrait viser la prévention. La socialisation peut jouer un rôle à cet égard en créant des cercles de soins avec des réseaux de travailleurs et de bénévoles. Il existe déjà des exemples d’innovation sociale par le biais d’applications et de coupons sociaux qui développent l’économie sociale. L’économie sociale est tributaire du dialogue social à tous les niveaux.

Les soins aux personnes âgées et l’emploi par van der Vreken, directeur d’IKOO soins aux personnes âgées

Le manque de personnel est compensé par le recrutement de chômeurs qui peuvent assumer un certain nombre d’activités. En même temps, ils développent des compétences de base qui peuvent les inciter éventuellement à trouver un nouvel emploi dans lequel ils pourront développer d’autres compétences professionnelles.

Réunis autour d’une table ronde, on a beaucoup apprécié ces idées. On a généralement admis que les gouvernements (services de santé), les employeurs dans le secteur des soins de santé et le secteur social, les syndicats et les autres organisations de travailleurs avaient un rôle important à jouer.

La situation balte des soins de santé par Laimutte Puidokiene, directrice de la Clinique familiale Riese

Il y a un certain nombre de problèmes graves auxquels les soins de santé doivent faire face. Des financements supplémentaires sont nécessaires. L’émigration accroît les problèmes des personnes âgées. La charge de travail des médecins et du personnel infirmier est trop lourde et provoque souvent du surmenage. Le système bureaucratique contribue également à un degré élevé de malaise. Cela entraînera l’émigration de plus en plus importante des médecins et du personnel infirmier, de sorte que les autres médecins et les autres infirmiers-ères seront encore plus sous pression. Il convient de noter que le système bureaucratique influe non seulement sur la charge de travail dans les soins de santé dans les États baltes, mais aussi dans les pays d’Europe centrale et dans presque toutes les nations occidentales. Cette course négative vers le bas ne peut être arrêtée que par un changement de politique et une puissante coopération entre les employeurs, les travailleurs et le Gouvernement. Pour cela, une bonne gestion des ressources humaines est nécessaire.

De graves problèmes pour le secteur des soins de santé par Jurgita Sejoniene

70 % des travailleurs dans le secteur des soins de santé dans toute l’Europe ont de fortes chances de souffrir du syndrome de surmenage. En Lituanie, une enquête a été menée auprès des médecins, des infirmières, des chirurgiens et des physiothérapeutes. Plus vous êtes jeune, plus vous avez de chance d’être confrontée à cette maladie professionnelle. Il n’est pas surprenant qu’il y ait une raison importante de considérer l’émigration.

Les soins palliatifs comme possibilité d’innovation sociale par Jonas Balaika, directeur de l’Hospice Alytus

Les soins palliatifs peuvent être prodigués dans les hospices et à domicile. Il y a un besoin croissant de ce genre de soins. Parce que les soins palliatifs sont principalement mis en place par des initiatives privées, il y a un fort besoin de collecter des fonds. Une excursion à l’hospice de Michael Sopocko à Vilnius nous a appris qu’ici, ils ont dû augmenter eux-mêmes 70 % de leur budget d’exploitation. Les hospices et les services palliatifs à domicile sont un bon exemple du milieu de terrain social, car il y a une bonne coopération entre les travailleurs et les bénévoles. Les hospices sont également un lieu de formation dans lequel les (futurs) travailleurs développent des compétences spécialisées.

La situation des soins de santé en Albanie par Dritan Korumi, président du Syndicat des soins de santé, Albanie

L’Albanie n’ayant pas eu l’occasion de développer la société civile dans le passé, on a besoin maintenant de nouveaux efforts pour construire la société civile et travailler sur le dialogue social. Le Syndicat des médecins et du personnel infirmier s’inscrit dans ce modèle. La position des médecins et du personnel infirmier est en général la même que dans les États baltes. Le personnel médical souffre de la gestion des soins de santé, il est confronté à une surcharge de tâches et doivent souvent faire face à des situations désagréables avec des réactions insuffisantes des autorités en cas de plaintes. L’attitude du gouvernement local n’est pas encourageante. En conséquence, beaucoup de médecins et de personnel infirmier émigrent avec des conséquences croissantes pour ceux qui restent derrière eux. C’est là une situation sérieuse à laquelle on ne peut faire face que grâce à la coopération efficace entre les employeurs, les travailleurs et les syndicats ainsi que le Gouvernement. Le milieu de terrain social peut certainement contribuer à des solutions. Les organisations patronales et syndicales devraient conjuguer leurs efforts pour influencer le gouvernement.

La situation en Hongrie par Pal Csonka, directeur des Ordres de l’Œuvre de Malte, Hongrie

Il semble qu’il y ait beaucoup de similitudes entre l’Albanie, la Hongrie, les États baltes, la Bulgarie et la Roumanie. Il est nécessaire de réformer la structure des soins de santé en ce qui concerne le financement et l’administration. Le système paternaliste domine. Les médecins, le personnel infirmier et les équipes savent comment l’améliorer, mais leur expérience n’est pas utilisée. Nous devrions investir dans le dialogue social comme moyen de sortir de cette situation. Les syndicats de différents pays européens peuvent soutenir les meilleures pratiques en matière de dialogue social.

La situation des soins aux jeunes par Mariska Doornkamp, Sécurité sociale Basisgroep, Pays-Bas

La situation des soins aux jeunes aux Pays-Bas montre des similitudes avec d’autres pays. Le système est ici également dominant et non en faveur des patients et des travailleurs. Le Gouvernement devrait agir en collaboration avec les représentants des travailleurs et les employeurs pour améliorer la situation et empêcher que les nombreux bénévoles dans les soins aux jeunes ne soient frustrés et partent.

Le niveau communautaire par Roswitha Gottbehüt, membre du conseil d’administration KAB, Allemagne

On constate des développements dans l’infrastructure municipale avec de nouvelles impulsions pour la communauté. Cela a conduit à réintroduire davantage de personnel infirmier communautaire qui joue un rôle important dans la prévention des soins. Les soins d’experts et les soins sociaux sont ici combinés. Les cercles dans le voisinage contribuent à un système d’alerte précoce et de prévention. L’introduction d’emplois nouveaux et existants peut contribuer à la création d’une employabilité dans le secteur des soins de santé.

Les tendances dans l’émigration par Zsuzsanna Torok, soins aux personnes âgées, Allemagne

Il y a de plus en plus de statistiques disponibles sur la mobilité des travailleurs et surtout pour les médecins et le personnel infirmier. L’émigration offre des opportunités, mais elle est menace également les soins de santé et la société.

Projets d’emploi en Belgique par Nancy Fobe

Elle décrit les projets réalisés dans la Mutualité chrétienne, dans lequel les chômeurs et les malades s’entraident en utilisant les capacités et les pouvoirs qu’ils ont encore. C’est une bonne forme d’aide mutuelle qui contribue aussi à l’estime de soi et à la confiance en soi. Les réfugiés sont également engagés dans ce processus. La méthode importante pour rendre ces actions de soutien possibles est d’analyser le profilage des postes en segmentant les tâches. Vous n’êtes pas en mesure d’effectuer l’ensemble du travail, mais vous pouvez effectuer un certain nombre de tâches. Les syndicats et les autres organisations de travailleurs peuvent participer à la sculpture d’emplois et peuvent aider à créer de nouveaux emplois.

Le projet consiste à impliquer des bénévoles dans les services palliatifs en tant qu’assistants personnels. C’est un projet durable avec un cours de formation sur Internet qui peut aboutir à l’obtention d’un certificat.

Projet l’apprentissage tout au long de la vie par Pal Csonka

Ce projet est également destiné à la construction de réseaux et basé sur les activités complémentaires du travail que le personnel infirmier communautaire ne peut pas faire, telles que le nettoyage, faire les courses et prendre soin des animaux de compagnie.

Informations générales sur les projets par Bruno Machiels

Nous avons entendu de brèves introductions sur des projets importants. Les contenus de ce séminaire démontrent la nécessité des projets en tant qu’impulsions pour l’innovation sociale dans le milieu de terrain avec l’aide du dialogue social. On a besoin d’organisations fortes afin d’être en mesure d’obtenir un projet. C’est certainement le cas dans les nouveaux pays de l’UE et pour les pays candidats.

Résumé et conclusions du séminaire

Nous avons vu que l’ensemble du secteur des soins de santé était sous pression tant en Europe occidentale que dans les nouveaux pays. Mais les États baltes, la Hongrie et l’Albanie souffrent de problèmes supplémentaires dans le domaine des salaires, du financement, des situations démographiques, de la bureaucratie et des processus dominants, de l’épuisement et du surmenage des médecins et du personnel ainsi que de l’émigration.

Les nouveaux développements dans les soins de santé peuvent faire partie des solutions telles que l’auto-administration, la prévention et la socialisation ainsi que les réseaux sociaux au niveau municipal, y compris le personnel infirmier communautaire. Ici, la société civile peut jouer un rôle important. Nous avons vu que des initiatives privées telles que les soins palliatifs et les soins aux personnes âgées pouvaient produire de nouveaux emplois et créer des opportunités pour la formation. Dans tous les développements, le rôle des bénévoles dans le milieu de terrain est très important.

Mais aussi le dialogue social revêt une grande importance. Les employeurs et les syndicats des soins de santé devraient prendre des dispositions pour améliorer les conditions de travail et les circonstances de travail et investir dans la gestion équitable des ressources humaines. Les gouvernements doivent aussi jouer leur rôle et assumer leurs responsabilités. Au niveau européen, les organisations d’employeurs, les syndicats, les associations de travailleurs bénévoles et les partis politiques devraient investir dans des mesures et des politiques pour rendre plus attrayant de rester dans son pays natal, de construire l’infrastructure des soins de santé et de contribuer à la stabilité sociale et au bien-être.

Programme de formation d'EZA 2019

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Journée 2019 des comités d’entreprise allemands à Bonn