EZA MAGAZINE

Un nouvel environnement de travail : Est-ce que les lieux de travail flexibles sont efficaces?

Du 5 au 7 février2018, Krifa et l’Organisation mondiale des travailleurs (WOW), en coopération avec le Centre européen pour les travailleurs (EZA), et avec l’aide financière de l’Union européenne, un séminaire a été organisé, intitulé « Un nouvel environnement de travail : Est-ce que les lieux de travail flexibles sont efficaces? ». Ce séminaire s’est déroulé au Luxembourg.

La flexibilité est un mot très actuel. Aujourd'hui, plus que jamais, la flexibilité est attendue de la part des entreprises, des employeurs et des travailleurs. La flexibilité au travail peut être comprise de deux manières différentes. Le premier est la flexibilité dans son ensemble, ce qui signifie que les travailleurs ont des contrats flexibles et des arrangements pour le travail. L'autre forme de flexibilité sur le lieu de travail est la forme où aucun employé n'a de lieu de travail fixe.

Les avantages de travailler de manière flexible sont assez clairs. Et très souvent, la flexibilité est considérée comme un avantage pour les employeurs (de par la réduction des coûts, que ce soit pour les bureaux ou la réduction des frais de déplacement). Les avantages pour les travailleurs sont sûrement nombreux aussi. Le fait de pouvoir travailler à la maison ou ailleurs permet aux gens de planifier plus librement ce qui leur convient le mieux. Bien sûr, cela dépend du type de travail que l’on fait et du pays d'origine.

Mais il y a aussi des inconvénients et il y a de plus en plus de preuves à ce sujet. Les gens ont de plus en plus le sentiment que le travail ne cesse jamais, étant joignable tout le temps. Ils travaillent ainsi plus d'heures que prévu dans leurs contrats. En outre, de plus en plus de personnes souffrent de signes de surmenage à un âge de plus en plus jeune. Donc assez de nourriture pour la pensée.

M. Pat Cuffe, expert en gestion des ressources humaines, Organisations du secteur privé et du secteur public, Institut de technologie Dublin, a principalement mis l'accent sur le fait que le travail flexible n'était qu'un avantage pour les employeurs. Pendant longtemps, la manière de travailler n'a pas beaucoup évolué. Cela en raison de l'utilisation de nouveaux moyens de communication. Internet n'a été utilisé que depuis les années quatre-vingt du siècle dernier, provoquant une révolution dans la communication. Or, le monde du travail n'est pas encore tout à fait prêt pour cela. Les entreprises et les travailleurs s'en tiennent à la façon dont les choses ont été faites pendant tant d'années. Le travail et la vie privée étaient très divisés. Cela a changé et malgré les effets négatifs, il permet également plus de flexibilité. Alors qu'au cours des dernières années, la discussion portait sur la compatibilité entre vie familiale et professionnelle, la considération devrait maintenant être davantage celle d'une relation entre la vie professionnelle et la vie familiale. Les gens ne sont pas les mêmes et on peut dire la même chose quand ils sont les plus productifs. En donnant de l'espace à ces différences, les résultats finiront par être meilleurs.

Le deuxième conférencier, M. António Manuel Carita Franco, vice-président du Sindicato da Energia (Portugal), s'est concentré sur la situation concernant le travail flexible dans son pays. Au Portugal, les formes flexibles d'emploi ne sont toujours pas la norme, mais elles sont en croissance. Pour beaucoup de ceux qui occupent des emplois flexibles, cela n'a jamais été un choix. Ils ne pouvaient tout simplement pas trouver d'autre emploi. Comme l'a déclaré M. Franco : « Il semble y avoir un décalage entre les attentes des travailleurs et les politiques de l'emploi. Des études indiquent que les attentes de la plupart des travailleurs portent sur la stabilité de l'emploi, mais les milieux politiques et commerciaux essaient d'imposer des formes flexibles (particulièrement précaires) ». C'est une tendance à l'échelle européenne. Il existe de nombreux faux indépendants.

La situation en Allemagne est assez différente. Ici, beaucoup de personnes ont des contrats flexibles et un grand nombre de personnes travaillent à temps partiel. Mais quelles sont les tendances et les défis du travail flexible en Allemagne ? M. Torsten Brandt, consultant pour la chambre de l'emploi en matière de politique sociale et de personnel de la Sarre, s'est penché sur trois points principaux : les cadres d'entreprise, les horaires de travail flexibles et les défis pour les employeurs et les représentants des travailleurs pour ceux qui travaillent à domicile. Ce que l'on peut voir, c'est une détérioration générale de la protection des droits sociaux des travailleurs. Il y a en outre une augmentation des emplois à temps partiel. Les gens, qui occupent ce type d'emploi, ont moins leur mot à dire sur leurs heures de travail et leur lieu de travail, et ils sont très stressés par leur manque de droits. Pour ceux qui travaillent à domicile, il est clair qu'ils travaillent souvent plus d'heures qu'ils ne le devraient, ce qui peut conduire à une auto-exploitation. Les cadres appropriés manquent toujours. Et cela devrait bientôt changer.

Dans sa contribution « Le travail flexible : la voie de l’avenir ? », Dr. Heejung Chung de l'Université de Kent a présenté une introduction sur la façon dont nous en sommes arrivés là où nous sommes aujourd'hui et sur ce que le travail flexible implique réellement. Des études montrent que la flexibilité est un facteur important dans le choix d'un emploi. Des études montrent également que la flexibilité rend les gens plus productifs. Il est vrai que nous nous en tenons trop aux heures travaillées et pas nécessairement à la productivité. Le travail flexible et à temps partiel est considéré comme négatif pour l'égalité des sexes, car il permet la poursuite de la division traditionnelle des rôles. Bien que la flexibilité soit souvent considérée comme la réponse à un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie familiale, elle est également une cause de conflit entre le travail et la famille. Les frontières entre le travail et la vie deviennent moins claires. On est capable de travailler toujours de n'importe où. L'hypothèse selon laquelle les travailleurs étendront leurs loisirs lorsqu'ils ont la liberté est fausse (le paradoxe de l'autonomie). Au contraire, cela permet aux gens de travailler plus longtemps (qu'ils ne l'auraient fait autrement). Des règlements et des lois appropriés sont toujours manquants. Mais ceux-ci devraient être développés pour protéger les travailleurs en général.

La conférencière finale, Mme Sabina Guerrero de The Job Tailors, a expliqué que le travail flexible représentait une partie importante de l'avenir du travail. Au Luxembourg, le travail flexible n'est pas évident. Et cela, alors que le pays souffre des problèmes tels que la congestion et la pollution en résultant. Le Luxembourg a une grande population active étrangère entrant et sortant du pays quotidiennement. La plupart des emplois représentent toujours huit heures de travail par jour. De nombreuses entreprises au Luxembourg ne sont pas encore prêtes pour un marché du travail flexible. Cela nécessite un changement de mentalité. Cela alors que l'opinion générale est d’avis que c'est avantageux aussi bien pour les entreprises que les travailleurs. The Job Tailors essaie de développer davantage le travail flexible en montrant les avantages et en le rendant ainsi plus populaire.

Après cette dernière présentation, quatre autres contributions ont été faites dans quatre pays différents montrant de grandes différences. Alors que le travail flexible en Serbie et en Macédoine n'était pas très répandu, c'était tout à fait le cas au Danemark et aux Pays-Bas. Cela est dû en partie aux types d'emplois disponibles, mais aussi au fait que les gestionnaires ne font pas suffisamment confiance à la productivité des travailleurs.

La confiance est importante lorsqu'on parle d'arrangements de travail flexibles. Les managers devraient avoir confiance dans le sens des responsabilités que les gens ont eux-mêmes. Eux aussi devraient changer leur état d'esprit en se concentrant moins sur les heures et plus sur les résultats. Les travailleurs devront établir des limites pour se protéger. La réglementation est très importante et sera sûrement adaptée à la situation actuelle. Et les entreprises devront s'assurer que la culture d'entreprise reste intacte. Avec de nombreux employés travaillant de partout, c'est un véritable défi. Mais puisque les développements sont plus orientés vers le travail flexible que vice versa, il faudra trouver des réponses.