EZA MAGAZINE

Les jeunes et le marché du travail : le défi de développer des politiques pouvant empêcher la migration forcée

Du 13 au 15 février, le séminaire organisé par MCL/EFAL (Movimento Cristiano Lavoratori / Ente Nazionale per la Formazione e l'Addestramento dei Lavoratori), avec l’aide financière d’EZA et de l‘Union européenne portant sur le thème « Les jeunes et le marché du travail : le défi de développer des politiques pouvant empêcher la migration forcée », s’est déroulé à Belgrade. Il faisait partie du projet spécial d’EZA pour les organisations de travailleurs dans les Balkans occidentaux.

Durant ces trois jours, vingt-sept représentants d’organisations de travailleurs en provenance d’Albanie, de Serbie, du Monténégro, de Croatie, d’Italie et de Roumanie y ont participé et échangé leurs idées sur les diverses politiques nationales concernant la jeunesse, l’emploi et la possibilité du dialogue social comme élément essentiel pour l’intégration européenne de la région des Balkans.

L’objectif de ce séminaire était de veiller à ce que le processus d’élargissement dans les Balkans reste crédible, durable et réellement transformatif. Une prise de conscience adaptée au plus haut niveau est nécessaire aussi bien en Europe que dans la région elle-même.

Durant les travaux, on a attaché une grande importance à la formation des jeunes qui pourrait contribuer entre autres à stabiliser économiquement et socialement.la région balkanique.

Le séminaire

Le séminaire a été ouvert par une conférence de presse pour présenter le séminaire. L’importance du dialogue social et de l’échange devait être soulignée. Tous les deux sont indispensables dans ce pays qui ont dû endurer des dictatures et des guerres cruelles dans le passé.

Pendant le séminaire, les thèmes suivants ont été abordés :

- l’avenir de l’Europe sociale : le contenu du nouveau pilier social européen des droits sociaux et les défis pour les travailleurs

- la jeunesse entre la formation, l’emploi et la migration : échange d’expériences

- les Balkans et leur patrimoine culturel : la cohésion sociale comme défi pour la réconciliation et l’intégration européennes

- la politique du travail et l’innovation industrielle, en mettant l’accent sur l’industrie 4.0

- le processus d’intégration européenne et le statut de négociation. La situation au Monténégro.

Résultats

Le séminaire s’est clôturé par une table ronde avec la participation des deux pays candidats à l’adhésion à l’UE, le Monténégro et l’Albanie.

La principale conclusion de cette discussion résumait toutes les idées de base de la réunion de trois jours, et notamment du fait que l’on devrait transmettre à tous les pays des Balkans qui osent s’approcher de l’Europe, l’espoir, l’ambition et le soutien. Le dialogue social et les négociations avec les institutions européennes sont essentiels pour l’européisation de ces pays. Il est nécessaire de développer une base pour l’avenir des jeunes, en favorisant leur créativité et en leur ouvrant ainsi la voie vers de nouvelles perspectives. C’est la principale conclusion qui a été soulignée par tous les participants. Il est possible d’enraciner le processus démocratique en Europe des Balkans occidentaux et de former une alliance entre les institutions européennes et les organisations de travailleurs. Les citoyens de la région des Balkans et surtout les jeunes doivent pouvoir compter sur le soutien total des institutions de l’UE pour réaliser l’intégration européenne tant attendue.