EZA MAGAZINE

Stratégies d'intervention pour l'intégration des réfugiés et des immigrants au marché du travail européen

Du 16 au 18 février 2018 s’est déroulé à Madrid un Séminaire International sur le thème : « Stratégies d'intervention pour l'intégration des réfugiés et des immigrants au marché du travail européen », organisé par la FIDESTRA (Association pour la formation, la recherche et le développement social des travailleurs), avec le soutien de l’EZA et de l’Union européenne. Ce séminaire faisait partie de la coordination du projet EZA sur le thème « Intégration des migrants et des réfugiés sur le marché du travail – Le rôle des organisations des travailleurs ».

A ce séminaire ont participé une série d’organisations venues de Pologne, de Serbie, de Grèce, de Chypre, d’Italie, d’Espagne et du Portugal, soit 68 participants au total, afin d’analyser et de proposer des stratégies et des solutions politiques et sociales pour la plus grave crise migratoire que l’Europe ait connu depuis la Seconde Guerre mondiale.

Il convient de ne pas oublier la pertinence de ce thème de travail et pour cela, de rappeler que, en 2015, le nombre total de réfugiés et de demandeurs d’asile arrivés en Europe a atteint un record historique de plus d’un million de personnes. En 2016, au cours des seuls 4 premiers mois l’inscription de plus de 180 mille personnes été enregistrée dans ces circonstances. L’ampleur du nombre et la période très courte durant laquelle ces entrées ont eu lieu représentent un grand défi pour l’Europe.

Ces phénomènes ont des effets indéniables sur l’opinion publique, qui est très sensible à ces questions de migrations et de réfugiés, de sorte que l’orientation des politiques est largement focalisée sur comment gérer la crise des réfugiés.

D’autre part, la crise des réfugiés oblige l’Europe à accorder une plus grande attention aux politiques d’intégration. Si cette intégration réussit, elle apportera cohésion sociale, croissance économique et création d’emploi en Europe.

Les discussions ont tourné autour des questions d’insertion des migrants et des réfugiés sur le marché du travail, de partage des bonnes pratiques des pays intervenants, ainsi que des difficultés rencontrées et des solutions proposées.

La question des réfugiés et des migrants, les divers parcours et la réalisation professionnelle, le rôle important du réseau de centres EZA, ainsi que l’importance de l’intégration, l’accueil humaniste et la société civique fondée sur la paix (démocratie, état de droit et droits humains), ont été centraux dans les diverses approches, dans les conférences de fond, ainsi qu’au cours des tables rondes.

Le Séminaire a privilégié le partage d’expériences, la vision des décideurs politiques, ainsi que le témoignage des ONG qui travaillent directement et quotidiennement sur cette question.

Objectifs du séminaire :

  • analyser la situation du plan d’action de la Commission européenne pour l’accueil et l’intégration
  • les mesures adoptées par les Etats membres au niveau local, régional et national, pour garantir l’intégration des migrants et des réfugiés, afin que ceux-ci puissent contribuer économiquement et socialement aux communautés d’accueil en tant qu’éléments-clés pour la prospérité, la cohésion et le bien-être à venir des sociétés européennes ;
  • coordonner, entre les syndicats et les organisations de travailleurs, des lignes d’action visant l’intégration sur le marché du travail et l’intégration et la participation sociale des migrants dans les sociétés européennes, pour lutter contre les discriminations, le racisme et la xénophobie à travers la défense des valeurs européennes.

Pour atteindre ces objectifs, la FIDESTRA a sélectionné des organisations du réseau EZA travaillant sur cette problématique, a invité les participants en tenant compte de leur action sur le terrain, du champ social au champ politique, et a bénéficié de la collaboration et de l’expérience de la Plateforme internationale de coopération et migration (PICM) qui regroupe les entités du réseau EZA.

Elle a cherché à créer un espace de discussion dynamique, promouvant une méthodologie de travail partagé et participatif entre tous les intervenants du séminaire, dont le programme qui a été élaboré est la traduction. Ce programme a donné la parole aux organisations présentes, fournissant un vaste espace de débat et encadrant chaque sous-thème avec une conférence de fond donnée par un expert.

Le séminaire a également analysé et a accordé une importance particulière aux mesures mises en œuvre par l’UE et les Etats membres pour améliorer la communication, la coordination et la collaboration dans les sociétés d’accueil – moyens de communication, autorités locales, syndicats, organisations d’employeurs, ONG – comme éléments nécessaires pour créer un climat positif pour les nouveaux arrivants et obtenir le soutien total de la population.

Il convient aussi de souligner l’accent qui a été mis, non seulement sur les politiques d’intégration dans l’UE et les Etats membres, mais également sur :

  • Le Plan d’action de la Commission européenne pour soutenir les Etats membres sur la question de l’accueil, de l’intégration et de la relocalisation des réfugiés ; avec l’intervention particulièrement appuyée de l’Eurodéputée Veronica Lope
  • Les expériences et les bonnes pratiques d’intégration mises en œuvre au niveau local, régional et national dans les différents pays européens. Avec une attention particulière accordée à l’expérience présentée par le CPR (Conseil portugais pour les réfugiés) et les autorités locales – Mairie d’Alvito ou Directeur général de l’intégration sociale du gouvernement de la Communauté de Madrid ;
  • Rôle des syndicats, des organisations de travailleurs et des ONG dans l’intégration sociale et l’intégration sur le marché du travail, tel qu’explicité par les diverses organisations participantes.

Ces deux jours de travail et de partage entre les diverses organisations du réseau EZA, les associations non gouvernementales et les entités politiques, ont permis de parvenir aux conclusions générales suivantes :

  • L’importance de l’intégration dans le monde du travail et dans la société, sur la base de la formation, de la culture, de la connaissance et de la reconnaissance de la différence.
  • L’existence de peurs, de stigmatisations et de préjugés qui conditionnement les actions, mais qui, au fil du temps et à mesure que sont mises en œuvre les politiques de résolution des problèmes, s’atténuent, tandis qu’augmente la confiance des citoyens.
  • Il faut regarder en face le changement de paradigme et l’inclusion des cultures et des religions dont l’importance et l’influence ont augmenté dans la vie quotidienne en Europe.
  • Il est nécessaire d’adopter des mesures d’intégration sociale qui créent les conditions d’une vie quotidienne normale et intégrée dans les sociétés d’accueil ;
  • Il est absolument nécessaire qu’il y ait des convergences des politiques régionales et nationales, des interventions concrètes des divers acteurs et des plans directs, ciblant des cas concrets ;
  • Il est urgent d’adopter des politiques concrètes.

Il convient également de souligner combien l’existence de ces espaces de débat, de ces moments de partage des bonnes pratiques et de l’expérience authentique, sur le terrain, de toutes les organisations représentées lors de ce séminaire revêt une importance cruciale pour la pérennité notre projet Européen, fondé sur la « PAIX ».

Nous espérons, à travers ce résultat, avoir fourni une contribution supplémentaire à l’ensemble des séminaires organisés au sein du réseau EZA :

Encourager les organisations de travailleurs qui y ont participé à essayer d’établir et de coordonner des lignes d’action visant l’intégration sur le marché du travail, l’intégration et la participation sociale des migrants et des réfugiés en Europe, en luttant contre les discriminations, le racisme et la xénophobie à travers la défense des valeurs européennes… Car l’humanisme a un visage, et se traduit par des actions concrètes.