EZA MAGAZINE

29ème KGZE : «L'ère numérique» modifie notre mode de vie et de travail

Lors de la vingt-neuvième Conférence sur la coopération syndicale en Europe – la KGZE qui a eu lieu à Tirana, du 18 au 21 mai 2017, les quatre-vingt-cinq représentant(e)s  des organisations syndicales et des organisations de travailleurs en provenance d’Albanie, de Bulgarie, d’Allemagne, de France, de Croatie, de Lituanie, du Luxemburg, de Macédoine, des Pays-Bas, d’Autriche, de Pologne, du Portugal, de Roumanie, de Serbie, de Slovaquie, de la République tchèque et d’Ukraine (en qualité d’invités) ont discuté de la question de savoir si et comment « l’ère numérique » modifie notre mode de vie et de travail. Les diverses contributions et présentations qui étaient excellentes ont prouvé remarquablement lors de cette conférence que nous étions mondialement, et de même dans tous les pays participants à cette conférence, en pleine mutation numérique.

La conférence a été réalisée avec l’aide financière d’EZA et de l’Union européenne et faisait partie de la coordination de projets d’EZA sur le thème intitulé « Les conséquences du monde du travail numérique sur la vie des travailleurs et de leurs familles – réflexions socio-éthiques ».

Quels champs d’actions existent au niveau européen ?

  • A l’avenir, l’emploi rémunéré jouera également un rôle majeur dans la vie de chaque individu ainsi que dans la société.
  • Même si l’emploi aura plutôt tendance à diminuer à l’avenir, de nombreux domaines existent, où de nouveaux emplois seront créés, tels que : les emplois verts, les villes intelligentes, les professions de la santé, l’industrie pharmaceutique, la mobilité (développement de voitures autopropulsées, logiciels (applications) et matériel (robots, ordinateurs,..), l’industrie alimentaire, la défense nationale, la technologie de l’information et de la communication – la numérisation créant aussi de nouvelles possibilités de ramener en Europe la production délocalisée dans d’autres régions du monde (imprimante numérique).
  • Champ d’action ÉDUCATION : une formation nouvelle et tout à fait différente pour nos enfants et l’apprentissage tout au long de la vie (ALV) pour tous.
  • Champ d’action INFRASTRUCTURE : l’extension subséquente des lignes (haut débit, fibre optique,…) permet à toutes les personnes un accès à Internet rapide et ouvert.
  • Champ d’action LOGICIEL : permettre l’accès libre à tous les programmes via Internet (open source), comme champ d’action pour un syndicat durable (CYBERSYNDICAT). Ainsi, la numérisation ne doit pas être considérée comme une menace/un risque/une crise, mais comme opportunité permettant de mieux transporter le contenu et plus rapidement et de devenir plus fort avec de nouveaux membres.

Pouvons-nous mettre au point un modèle social européen grâce à la numérisation ?

  • Le numérique et le social ne doivent pas être en contradiction.
  • Les syndicats doivent utiliser les possibilités de la « communication moderne » ! Par ex. le courrier électronique, les médias sociaux …
  • Les syndicats doivent enregistrer la vitesse de la « mutation rapide » qui a lieu et comprendre le changement comme chance.
  • De nouvelles formes de relations entre les employeurs et les travailleurs ainsi qu’entre les gouvernements et les partenaires sociaux offrent également de nouvelles possibilités de dialogue.
  • Le « dialogue social » a besoin de règles parce que chaque communication en a besoin. Ici, nous ne jetterons pas toutes les techniques culturelles précédentes par-dessus bord, mis nous apporterons aussi l’éthique et les valeurs dans la discussion publique parce que l’ÊTRE HUMAIN doit avoir la primauté sur toutes les évolutions, également dans les progrès techniques de la modernité

Pouvons-nous continuer à développer l’économie de marché dans des cadres sociaux et écologiques ?

  • Les participant(es) à la KGZE à Tirana s’engage clairement en faveur de l’économie de marché, cependant ils/elles sont convaincu(es) que nous aurons besoin également à l’avenir de cadres sociaux et écologiques pour développer une « économie de marché éco-sociale » au niveau mondial.
  • Notre forme actuelle d’opérer est tombée dans le « piège des mathématiques », dans le piège des coûts, selon l’économiste tchèque et auteur, Thomas Sedlacek. Nous devons donc continuer à développer notre économie, de façon à ce que, si possible, tout le monde ait une bonne vie.
  • Le concept, qui a été développé constamment en Europe sur le terrain de l’État de droit, de la liberté et de la démocratie au cours des décennies depuis la Seconde Guerre Mondiale, ne doit pas être démantelé, mais il doit être aussi élargi dans le contexte de la concurrence mondiale.

Les contributions et les rapports nationaux excellents dans cette KGZE à Tirana encouragent les participant(es) à considérer la numérisation également comme chance d’avoir un avenir fructueux grâce à l’apport de nos valeurs chrétiennes et du couplage nécessaire du progrès et de l’éthique.