Équilibre entre flexibilité et sécurité pour l'employé à l'exemple de la Belgique, du Danemark et de la Hongrie

Europees Forum a organisé du 19 au 21 février 2010 un séminaire sur « Équilibre entre flexibilité et sécurité pour l'employé à l'exemple de la Belgique, du Danemark et de la Hongrie » à Budapest, Hongrie.

La Sécurité Sociale doit contribuer à notre sécurité et constituer un grand filet de sécurité sociale. Le grand marché européen est plutôt perçu comme une menace par les travailleurs. Les travailleurs craignent particulièrement pour leur sécurité. Depuis l’unification économique, la sécurité sociale est également devenue un facteur dans le calcul des coûts des sociétés. Nous étudions la réalité européenne. Nous souhaitons le faire en étroite collaboration avec les organisations d’employés d’Europe du Nord et d’Europe centrale.

A ce séminaire, la réalité de la sécurité sociale et des nouvelles tendances que nous devons examiner seront examinées par trois types de régions. Les futurs défis des divers systèmes de sécurité sociale sont formulés.

VISIT TOT SZEMEREY TRANSPORT IN MISKOLC

La société possède un entrepôt avec entreposage frigorifique, traitement et manutention logistique, et une surface de 4500 m². Elle a démarré en tant que société privée il y a 20 ans, avec le début des changements politiques dans le pays. Actuellement, c’est une société cotée, avec 650 camions de 1 à 24 tonnes, et une entreprise de 1000 personnes réparties dans différentes régions du pays et spécialisée en transport national (croissance sur le marché, spécialement en transport international, mais de nos jours également très concernée par la crise). Elle fait également face à la crise. En réponse, la société a réduit ses coûts (économisant le personnel, l’administration et le carburant) et augmenté le rendement (au moyen d’une meilleure organisation). La crise économique rend plus difficile de porter également une attention au côté social.

L’Union du Transport : l’Union a été fondée en 1991 et comprend actuellement 490 organisations membres, réparties dans les 18 régions à travers le pays (il existe plus de 9000 compagnies de transport en Hongrie). Le service inclut un conseil juridique aux membres au niveau local, régional ainsi que sectoriel. L’Union du transport est affiliée à une Confédération nationale chrétienne qui soutient l’Union au tribunal. L’Union peut compter sur sa solidarité aux manifestations et grèves et son assistance dans la formation de travailleurs et de militants. L’Union est également affiliée à une Confédération internationale et européenne par laquelle elle peut bénéficier (assistance immédiate) des services d’un interprète, d’hospitalisation et d’assistance juridique au tribunal au cas où les employés ont des problèmes dans un pays étranger.

INTRODUCTION AU SÉMINAIRE

Ce séminaire est organisé par le Forum Européen, représenté par les trois régions d’ACW à l’ouest de la Flandres, en Belgique. ACW est le « réseau » (organisation globale) de l’organisation des Travailleurs chrétiens en Flandre de l’ouest qui compte 4000 professionnels et 1000 volontaires dans différentes organisations transversales. En collaboration avec EZA, nous avons soumis un projet concernant la flexicurité suivant notre programme de l’année : « Sécurité sociale ».

La sécurité sociale a une importance essentielle pour nous et tous les employés de maintien d’un certain niveau de richesse dans différentes situations sur la base de la redistribution sociale. Nous avons voulu confronter notre propre réalité avec la réalité d’autres pays européens et voir si nous avons été en mesure d’apprendre quelque chose les uns des autres sur les défis futurs de flexibilité et de sécurité sociale, spécialement en ces temps de crise.

INTRODUCTION GÉNÉRALE

« Equilibre entre flexibilité et sécurité, les défis de l’Europe », exposé de Julia Rieck, EZA

La flexicurité est une tentative d’unir deux besoins fondamentaux : flexibilité (pour l’employeur) et sécurité (pour le travailleur). Il n’y a pas de notion standard ni de définition pour définir le terme flexicurité. La flexicurité est « sur mesure »: il n’y a pas un modèle qui peut être appliqué dans tous pays (sur mesure). Différents modèles peuvent être faits sur la base d’une d’une matrice : flexicurité élevée avec sécurité élevée est le meilleur modèle. Pour un modèle flexible, nous devons avoir de bonnes réponses sur le marché du travail ainsi qu’au niveau de sécurité sociale.

« FLEXICURITE DANS UN CONTEXTE DE CRISE », exposé de Daniel Navas Vega, Italie

L’exposé donne une vue d’ensemble et un aperçu du scénario initial de flexicurité, des concepts, principes, conditions et exigences de flexicurité, du nouveau scénario de crise financière et économique et répond à la question « Que pouvons nous faire? »

Conclusions: Nous devons régler la question du nouveau scénario de crise mondiale, promouvoir le dialogue social, participer activement à la réforme du marché du travail qu’exige le nouveau scénario, trouver une combinaison créative de nouvelles politiques du travail et renforcer notre présence à titre d’acteurs sociaux valables

« FLEXICURITÉ DANOISE, PLUS FLEXIBLE QUE SÛRE », exposé de Peter Klindt, Centre d’Etudes marché du travail (CARMA) de l’Université d’Aalborg au Danemark

Le modèle danois, considéré par l’Europe comme un exemple, est sous pression. Pas seulement en raison de la crise, mais également de la pression politique et idéologique (libéraux : prix du travail au lieu de prix de l’apprentissage et défaut de maintien de la sécurité de revenu); certaines réalisations ont l’effet contraire. L’implication de partenaires sociaux diminue également !

« PROJET EZA » : LES TRAVAILLEURS ET LA CRISE FINANCIÈRE”, exposé de Michaël Schwartz

C’est un programme d’action de l’EZA en collaboration avec Hiva (Belgique), CNV (Pays-Bas), F.N.Coresi (Italie) en FLC (Roumanie).

Objectif et résultats prévus :

Analyse des différences régionales, Evaluation des mesures régionales prises, Identification de mesures structurelles utiles, pour sortir de la crise, pour prévenir une future crise, Futures stratégies du mouvement des travailleurs, Recommandations pour les partenaires sociaux et la Commission européenne, Les résultats préliminaires ont été préparés hier, et seront affinés et élaborés dans un avenir proche.

SITUATION EN HONGRIE par Dr. Czuglerne Ivany Judit, Mosz

La Hongrie était déjà en crise avant la crise : en conséquence, le pays a eu peu ou pas de moyens de répondre de manière adéquate. Les mesures qui avaient été prises, ont servi plus à contrôler le budget de l’Etat, qu’à créer du travail. La relation entre organisations d’employeurs et organisations de travailleurs n’a pas été si bonne dans le passé. La demande de flexibilité des travailleurs a augmenté et moins de sécurité est offerte ; au contraire : les travailleurs ont été privés par la crise de certains droits durement gagnés. Les ressources ne sont pas efficacement utilisées. Le système entier fonctionne au profit de l’employeur et de l’Etat; les employeurs ne sont pas sanctionnés en cas de non-conformité.

« SÉCURITÉ SOCIALE: LE MODÈLE BELGE ET SES DÉFIS », exposé de Luc Goutry, membre de la Maison fédérale belge des représentants

Nous avons un sommaire des principes de base de la sécurité sociale belge dans ses défis actuels qui sont : modernisation du système, éviter la sur-demande, équilibre assurance-redistribution, « filet de sécurité » ne signifie pas « hamac », problème de vieillissement, problème des soins de santé, problème de la réforme d’Etat de la santé en Belgique.

SÉCURITÉ SOCIALE BELGE : L’UN DES SYSTÈMES LES PLUS PERFORMANTS AU MONDE

Solidarité ó Privatisation

Redistribution ó Assurance

Accès égal ó Sélection du risque

Contribution en fonction de la capacité à payer ó le meilleur payeur obtient le plus

Les mécanismes de notre système sont parfaits. L’application demande un ajustement permanent. Toujours par le dialogue social !

CONCLUSIONS DU SÉMINAIRE

Il est important d’être conscient de la situation réelle des différents pays européens. Nous avons conclu que nous sommes durement touchés par les interventions sévères de certains pays, par exemple en Hongrie.

Il est nécessaire de moderniser les systèmes de sécurité sociale. C’est le seul moyen de maintenir la base de système, la solidarité, pour les groupes les plus vulnérables.

Il est important de renforcer le partenariat social. Nous ne pouvons espérer que l’Etat résolve les problèmes actuels seuls au moment où la tâche la plus importante de l’Etat est la solution du problème financier.

Nous devrions souligner le développement de formation/ éducation et de formation/ tout au long de la vie. Nous devrions également nous concentrer sur la qualité de l’emploi et le développement de carrière. La réintégration rapide et l’entrée sur le marché du travail sont des facteurs importants. Nous devrions porter attention à l’équilibre travail et famille. Nous devrions réduire et limiter la flexibilité croissante de l’emploi. La crise actuelle n’a pas été causée par les travailleurs.