Mettre en valeur des stratégies de communication d'organisations de travailleurs

À Budapest, en coopération avec le TUC Nezavisnost, MOSZ (Munkástanácsok Országos Szövetsége) a organisé un séminaire commun intitulé « Mettre en valeur des stratégies de communication d'organisations de travailleurs », dans le cadre du projet spécial d’EZA pour les organisations de travailleurs dans les Balkans occidentaux « Renforcement du dialogue social. – façonnement de l'intégration européenne ». Ce séminaire a été réalisé avec l’aide financière d'EZA et de l'Union européenne. Cinquante représentants de syndicats polonais, bulgares, hongrois, tchèques, serbes et slovaques ont participé au séminaire.

Imre Palkovics, président de MOSZ et membre du Conseil d'administration d'EZA, a souhaité la bienvenue aux participants et a souligné que les difficultés de communication des organisations et les défis posés par les solutions modernes de communication avaient été discutés à plusieurs reprises. Cette fois, nous sommes à la recherche de ces solutions. Lors du séminaire, nous avons demandé le soutien de professionnels de la communication politique et de la communication du secteur privé pour répondre aux défis de la communication de l'ère moderne du point de vue syndical. Imre Palkovics a exprimé sa gratitude à EZA ayant facilité l’organisation du séminaire.

Dans son discours d'ouverture, Dragan Milanovic, vice-président du TUC Nezavisnost, a souligné qu’il appréciait l'organisation de ce séminaire dans le cadre du projet d’EZA sur les Balkans occidentaux et il a exprimé qu’il espérait l’échange d'expériences et d'assistance entre les membres actuels du syndicat en vue d’améliorer les stratégies de communication et l'élargissement des accords bilatéraux, outre le soutien professionnel des conférenciers.

Flóra Idrányi, chef de la communication de MOSZ, a souligné dans sa présentation que les organisations similaires au secteur privé et les acteurs politiques devraient utiliser la boîte à outils des relations publiques du 21ème siècle et qu’à cet égard, la région d’Europe orientale et les Balkans occidentaux accusaient de grands déficits par rapport aux pays d'Europe occidentale : les syndicats devraient utiliser un modèle de relations publiques symétrique bidirectionnel qui soit un modèle de « gestion des conflits » en soi, où la communication apparaît comme une gestion visant à la résolution des conflits. Son but est l'harmonisation, l'ajustement et la survie. La communication institutionnelle ne doit pas être simplement utilisée comme action réactive mais comme outil de planification et de prévision de la gestion. L'objectif est d'arrêter ou de résoudre les conflits et l'harmonisation de l'environnement afin de parvenir à un consensus.

Dragan Milanovic, vice-président de TUC Nezavisnost, a présenté un exposé sur « L'existence numérique ». Le vice-président a déclaré qu'il se trouvait dans une situation relativement facile, car au sein de TUC Nezavisnost, il était à la tête de la division des médias. Il a fièrement diffusé que depuis ces dernières années, ils étaient présents sur Facebook, Twitter et Youtube et que, récemment, ils avaient fait un clip vidéo sur les conventions collectives. A la fin de sa présentation, il a distribué des paquets de médicaments et de lessive labellisés TUC Nezavisnost, ne contenant évidemment pas de médicaments, mais des conseils utiles pour les membres des

Gergő Süveges, journaliste à la radio hongroise, a présenté son exposé sur la façon de se préparer à différentes situations de reportage et de réagir aux questions inattendues des journalistes.

Dans sa présentation, József Perlaky-Papp, conseiller en communication de crise, a souligné que la communication syndicale était fondamentalement une communication de crise continue puisque, par exemple, le fait de déclarer une grève, était synonyme de déclaration de crise elle-même. La publicité sert à lancer le dialogue dans le conflit. Du point de vue de la communication, la grève est considérée comme une « crise douce » puisqu'elle ne requiert pas, par exemple, de vie humaine. Perlaky a montré que les syndicats pourraient jouer un rôle important dans la communication dans les années à venir, car le grand problème de l'émigration du travail déterminera le discours commun.

Andrea Szabó, Maître de conférences et titulaire d’un doctorat, professeur à l'Institut politique, a parlé de l'importance des annonces. Comme elle l'a dit, le modèle de communication symétrique bidirectionnel ne peut pas être exécuté sans annonces. Pour notre question, elle a dit que nous cherchions une réponse à la question simple que les gens attendaient des syndicats, et elle a proposé une enquête représentative téléphonique.

Árpád Papp-Vári, titulaire d’un doctorat et directeur de l'Institut de marketing de l'Université métropolitaine de Budapest, vice-président de l'Association hongroise du marketing, a essayé de déployer la technique de développement de la marque des syndicats. Il a dit que les pays postcommunistes se trouvaient dans une situation difficile au travers du renforcement de la marque des syndicats, car ils devaient repositionner une marque négative déjà établie. En guise d’exemple, il a présenté une publicité de Skoda, où le gardien de stationnement essayait de rayer le logo Skoda de la voiture.

Zsolt Gombos, formateur en marketing en ligne, a expliqué à quoi devrait ressembler une bonne page d’accueil web syndicale et comment se rapprocher du public pour renforcer les syndicats sur le web. Il a déclaré : « Nous devons construire des communautés, car le futur et le pouvoir sont en communication ». Il a montré un exemple concret sur la façon de cibler les travailleurs à l'étranger via Facebook.

Dans son discours de clôture, Erzsébet Tóth-Báthori, vice-présidente du comité régional de l'APV, a présenté les idées élaborées dans le cadre de l'accord entre la Confédération nationale des travailleurs – les comités et le TUC Nezavisnost. Elle a souligné, qu’au cours des années précédentes, avant que l'accord bilatéral n’ait été conclu dans le cadre des projets Balkans occidentaux avec MOSZ, on était parvenu à des résultats dans plusieurs domaines. Les deux organisations entretenant un dialogue constant et prêtant attention aux activités et aux apparitions médiatiques de chacun. Elle a souligné la deuxième diffusion hebdomadaire de 30 minutes de MOSZ intitulée « Le Monde des travailleurs », à partir de laquelle beaucoup d'idées ont été acquises en Serbie.

Programme de formation d'EZA 2019

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Projet spécial d'EZA pour les organisations de travailleurs dans les Balkans de l'Ouest