Sécurité et santé au travail : le rôle des syndicats

Du 28 juin au 1er juillet 2018, à Košice, en Slovaquie, s’est tenu un séminaire sur le thème « Sécurité et santé au travail : le rôle des syndicats », organisé par NKOS (Nezávislé krestanské odbory Slovenska) avec le soutien d’EZA et de l’Union européenne. 45 représentants d’organisations de travailleurs venus de Slovaquie, de République tchèque, de Pologne, de Serbie, d’Allemagne, de Lituanie, du Portugal, de Roumanie et de Chypre ont participé à ce séminaire.

L’objectif du projet était de répondre à ces questions :

  • Que représentent la sécurité et la santé au travail pour le salarié ?
  • Que représentent la sécurité et la santé au travail pour l’employeur ?
  • Quel impact ont les règles et les règlementations en matière de SST (Sécurité et Santé au Travail) sur le lieu de travail ?
  • Est-il possible d’atteindre l’objectif de zéro blessé au travail ?
  • Comment réduire le nombre de maladies professionnelles ?
  • Qu’est-ce que cela implique pour les travailleurs et pour les syndicats ?
  • Quelles nouvelles méthodes de formation à la SST faudrait-il développer ?

Quel a été l’aspect le plus important du séminaire ?

Les salariés constituent le plus grand atout d’une société et l’employeur doit aider à atteindre les objectifs commerciaux ainsi que respecter les obligations légales et morales concernant la fourniture et le maintien d’un lieu de travail sûr et sain. Cela pourrait sembler évident mais la gestion de la santé et de la sécurité sur le lieu de travail est très importante car en plus de protéger les salariés, le fait que ces derniers soient en bonne santé et heureux accroît également la productivité. La SST dans les entreprises est importante pour des raisons juridiques, économiques et morales. Le principal objectif des règles et des réglementations en matière de SST est de protéger les travailleurs des risques en matière de santé et de sécurité sur le lieu de travail. Elles établissent des obligations pour toutes les parties du lieu de travail et des droits pour les travailleurs. Elles fixent des procédures pour gérer les dangers sur le lieu de travail et permettent de faire appliquer la loi lorsque la conformité n’a pas été obtenue volontairement. Les participants au séminaire ont pu débattre des sujets présentés ainsi que des questions liées à la santé et à la sécurité au travail préoccupant leurs pays respectifs. Ils ont également échangé des conseils utiles sur la manière de résoudre les problèmes importants en matière de SST et de prévenir les accidents au travail entraînant des décès évitables et des maladies professionnelles.

Pourquoi ce séminaire était-il important à ce moment-là ?

La prévention des décès au travail est capitale de nos jours et dépend de la compréhension du fait que la sécurité des travailleurs n’est pas seulement de leur responsabilité mais qu’elle est la responsabilité première de l’employeur. Il est impératif qu’un employeur remédie à tous les facteurs de risque potentiels sur le lieu de travail, qu’il forme tous les salariés à des pratiques de travail sûres et qu’il les sensibilise aux risques. Chaque secteur a ses propres risques que les employeurs, conformément aux lois mises en œuvre, doivent surmonter et limiter. Les syndicats de travailleurs ont joué un rôle important en mettant en place ces lois et en contraignant les employeurs à les appliquer. Les travailleurs ou salariés n’ont pas été bien traités par le passé. On les considérait souvent comme des esclaves et ils travaillaient dans des conditions extrêmement dangereuses. Les employeurs n’étaient pas responsables et ils ne prenaient aucune mesure pour garantir la santé et la sécurité des salariés. La SST doit être la première priorité de l’entreprise pour mettre en œuvre des mesures de santé et de sécurité au travail pour ses salariés. Si le lieu de travail n’est pas capable de maintenir les salariés en forme et en bonne santé, il y aura des problèmes et des congés qui seront coûteux pour l’entreprise. L’autre coût supporté par l’entreprise est la perte de personnel qualifié, une diminution de la productivité, une atteinte à la réputation commerciale ou, dans le pire des scénarios, la perte de vies humaines. Dans les pays de l’UE, les accidents industriels causent en moyenne 5 720 décès chaque année. Des millions de personnes supplémentaires sont blessées et mutilées ou souffrent d’une maladie professionnelle. En 2015, on a dénombré 3 876 accidents mortels au travail dans l’UE à 28, soit une augmentation de 102 décès par rapport à l’année précédente. Il semble que le nombre de décès au travail ne cesse de croître, c’est pourquoi le thème de ce séminaire est aujourd’hui si important. Les représentants syndicaux doivent user de leur pouvoir et mettre le plus de pression possible sur les employeurs afin de réduire ces chiffres de manière significative.

Les champs thématiques suivants ont fait l’objet de débats :

Vendredi29.06.2018

Les participants au séminaire ont été accueillis par M. Milan Tóth, vice-président de NKOS Slovakia (Syndicats indépendants chrétiens de la Slovaquie), qui a invité toute l’assemblée à une visite d’étude chez U.S. Steel Košice, plus grand producteur d’acier intégré en Slovaquie et en Europe centrale. Les participants ont eu l’opportunité unique de visiter certaines installations de production d’U.S. Steel Košice, en présence des inspecteurs du travail de la société, et ils y ont assisté à une présentation sur la détection des risques SST et l’élimination active des risques dans un secteur à risque aussi élevé que la métallurgie. La visite d’étude a pris quelques heures et s’est achevée par un déjeuner pour les participants qui a été servi dans la cantine de l’entreprise.

1er groupe de discussion

Sujet : Législation en matière de SST en Slovaquie – Exemples pratiques de sa mise en œuvre chez USSK – U.S. Steel Košice.

Intervenant : Martin Harvan (ingénieur), représentant du service SST chez USSK – U.S. Steel Košice

Modérateur : Zuzana Jánová, membre de NKOS

La présentation de l’ingénieurMartinHarvana été très détaillée. Il a évoqué la Stratégie de Sécurité et de Santé au Travail (SST) en République slovaque pour la période 2016-2020 et le programme de sa mise en œuvre. Elle définit les objectifs de base et les priorités et établit les tâches principales dans le domaine de la protection de la sécurité et de la santé au travail en République slovaque pour la période courant jusqu’en 2020. La stratégie de SST a été élaborée en lien avec la stratégie communautaire 2014-2020. Les principaux objectifs de la Stratégie de SST incluent une assistance pour des conditions de travail décentes et durables sur le long terme, le maintien du faible nombre d’accidents professionnels atteint en 2012, notamment d’accidents de travail mortels et d’accidents aux séquelles permanentes, ainsi que l’élimination des risques et dangers pour la santé au travail, l’amélioration de la prévention et le renforcement de la culture du travail. M. Harvan a ensuite parlé de la mise en œuvre des règles et des réglementations en matière de SST dans la vie de tous les jours chez U. S. Steel Košice. L’entreprise reste centrée sur sa première valeur centrale, à savoir la sécurité et la bonne santé de ses salariés et prestataires travaillant sur ses installations au quotidien. La société est fermement convaincue que l’objectif de zéro blessé peut être atteint et cela reste son but ultime. L’intégration du Carnegie Way dans le processus de sécurité améliorera les efforts concernant l’identification, la priorisation et l’élimination du risque tout en engageant l’ensemble du personnel. La mise en œuvre en cours des principes de gestion des 5S (du japonais signifiant « débarrasser, ranger, nettoyer, standardiser, pérenniser ») aidera à créer et à maintenir un lieu de travail ultra performant, propre et organisé à travers toutes les installations d’U. S. Steel Košice.

Samedi30.06.2018

2ème groupe de discussion

Sujet : Cadre stratégique 2030 de la République tchèque et sa mise en œuvre dans le domaine des conditions de travail et de la santé.

Intervenant :Lidmila Němcová, vice-présidente d’ESU, membre de KAP (CZ)

Sujet : SST, exemples de bonnes pratiques

Intervenant : Mara Erdelj, membre du conseil d’administration de WOW et SS BOFOS (Serbie)

Sujet : « Santé et Sécurité au Travail : des postes de travail sains » dans le cadre du programme de formation 2018 d’EZA

Intervenant :Jozef Mozolewski, vice-président d’EZA (Pologne)

Modérateur : Agáta Kubinová, membre de NKOS

LidmilaNěmcová a évoqué l’Agenda Tchèque 2030 qui est un document-cadre stratégique qui définit les objectifs et les cibles à atteindre d’ici 2030 en République tchèque. Ladite « stratégie des stratégies » comprend des mesures et des politiques détaillées pour le développement durable du pays. Elle couvre six domaines prioritaires nationaux : personnes et société, modèle économique, écosystèmes résilients, municipalités, développement mondial et bonne gouvernance. L’intervenante s’est concentrée sur sa mise en œuvre dans le domaine des conditions de travail et de la santé. Un degré plus élevé d’individualisation peut conduire à l’affaiblissement de l’organisation syndicale et à l’affaiblissement du rôle des négociations collectives. L’État doit, par conséquent, protéger efficacement et pleinement tous ses employés, et pas seulement le poste de travail.

Mara Erdelj a parlé des règles et réglementations en matière de SST en Serbie. La plus grande responsabilité incombe aux employeurs car ils se doivent de fournir un environnement de travail sain. Concernant la santé et la sécurité au travail, le droit serbe prévoit qu’il y ait un plus grand nombre de représentants des salariés par rapport aux représentants des employeurs. L’une des caractéristiques du système serbe est que tous ceux qui sont engagés dans des activités liées à la santé et à la sécurité au travail doivent se soumettre à une expertise. L’exposition au stress est l’un des plus gros risques sur le lieu de travail (tel qu’indiqué par 53% des travailleurs) ; 27% des travailleurs souffrent de stress, de dépression ou d’anxiété causés ou aggravés par le travail. Mara Erdelj a mentionné les exemples de bonnes pratiques tirés du quotidien chez SS BOFOS sur la manière dont on peut lutter contre le stress.

JozefMozolewski a informé les personnes présentes du Programme Stratégique National polonais intitulé « Sécurité et protection des salariés sur le lieu de travail ». La Pologne bénéficie d’un système de dialogue social à tous les niveaux (national, sectoriel et entrepreneurial) et dans différents domaines stratégiques, y compris la politique économique, la politique sociale et la politique liée à la SST. Il a également présenté la partie « Lieux de travail sains » dans le cadre du programme de formation 2018 d’EZA.

3ème groupe de discussion

Sujet :État des lieux de la santé et de la sécurité au travail dans les pays d’Europe de l’Ouest et de l’Est.

Intervenants : Pavel Matoušek, secrétaire général de KOK CZ, Jelena Jureniene, Solidarumas Lithunania, Mara Erdelj, membre du conseil d’administration de WOW et SS BOFOS (Serbie), Silviu Ispas, IFES (Roumanie)

Modérateur : Zuzana Jánová, membre de NKOS

Chaque intervenant a présenté un bref rapport concernant l’état des lieux de la SST dans son pays d’origine.

4ème groupe de discussion

Sujet : État des lieux de la santé et de la sécurité au travail dans les pays d’Europe de l’Ouest et de l’Est.

Intervenants : Malgorzata Zlotkowska, Solidarnosc (Pologne), María Reina Martin, FIDESTRA Portugal, Joachim Herudek, CDA (Allemagne), Stelios Christodoulou, DEOK (Chypre)

Modérateur : Zuzana Jánová, membre de NKOS

Chaque intervenant a présenté un bref rapport concernant l’état des lieux de la SST dans son pays d’origine.

Vision pratique du projet

Vendredi29.06.2018

Visite d’étude chez U.S.SteelKošice

Modérateur :Štefan Link, U.S. Steel Košice

U.S. Steel Košice est une entreprise de sidérurgie intégrée avec plus de 50 ans de tradition et une capacité de production d’acier brut annuelle de 4,5 millions de tonnes métriques. L’entreprise emploie près de 12 000 personnes. La technologie de la production d’acier a un impact significatif sur l’environnement. Les procédés de production font, par conséquent, constamment l’objet d’évaluation des risques environnementaux, des technologies protectrices sont utilisées de manière optimale et la discipline technique et les technologies de l’information permettent de réduire le fardeau environnemental causé par les procédés sidérurgiques. U.S. Steel Košice propose des formations spécialisées en SST à tous ses salariés et introduit des stratégies qui pourraient réduire le taux d’accidents entraînant des absences au travail supérieures à trois jours dans ses installations à haut risque. Les mesures de SST visent, de plus, à améliorer la santé et la sécurité des travailleurs via une formation pratique, à empêcher les accidents mortels et à appliquer des mesures préventives concrètes mises en œuvre par la société. Les visiteurs ont été informés du fait que dans les entreprises comme US. Steel Košice, les questions liées à la SST doivent être prioritaires à cause des potentiels accidents mettant des vie en danger causés par la machinerie mobile, l’équipement mobile et autres chutes d’objets, les accidents de hauts fourneaux ainsi que par une exposition à diverses fumées toxiques et divers produits chimiques. C’est la raison pour laquelle les travailleurs n’ont pas vraiment de requêtes à déposer auprès de leurs employeurs en matière de santé au travail et d’emploi au moment de la consultation et de l’information car la société est la première à exiger ces conditions auprès de chacun de ses salariés. La direction d’U. S. Steel Košice a décidé que tous les employés exécutant un travail au service Exploitation et/ou Maintenance pour U. S. Steel Košice ou ses filiales sont tenus de suivre la formation et passer le test « Cardinal Rules – Life Threatening Programs » (Règles fondamentales : Programmes liés aux accidents mortels). L’objectif de cette formation est d’obtenir des connaissances théoriques et pratiques liées aux Règles fondamentales et à d’autres Programmes liés aux accidents mortels et de mettre en pratique les règles de sécurité. Contenu de la formation « Cardinal Rules » :

1.         Programme de contrôle énergétique

2.         Programme relatif au travail en hauteur et à la prévention des chutes

3.         Programme relatif à l’équipement mobile

4.         Programme relatif aux espaces confinés

5.         Programme de gestion des risques liés aux gaz

6.         Programme relatif à l’exposition des salariés au métal en fusion

7.         Programme relatif au fonctionnement des grues et à la manipulation de charges

Les travailleurs peuvent également joindre un service d’assistance téléphonique auprès duquel ils peuvent signaler les préoccupations qu’ils ont concernant les sujets liés à la SST ou tout autre problème qu’ils rencontrent sur leur lieu de travail.

Recommandations : en général, mais concernant également les secteurs de l’ingénierie, de l’ingénierie électrique et de la métallurgie

        1. L’actuel changement démographique exigera de nous que l’on se concentre sur notre compréhension des risques professionnels ainsi que sur les mesures concrètes visant à améliorer la santé et la sécurité, tout spécialement eu égard à de nouveaux groupes cible. L’un des objectifs sera de maintenir et de préserver aussi longtemps que possible la santé globale d’une main d’œuvre vieillissante. À la lumière du changement démographique actuel, cela sera de plus en plus dans l’intérêt même des entreprises.
        2. Étant donné qu’un nombre rapidement croissant de personnes souffre de stress et d’épuisement, et étant donné que les personnes touchées sont de plus en plus des jeunes âgés de 25 à 30 ans, les causes ont été identifiées et incluent un environnement commercial de plus en plus complexe ainsi que des rapports de travail de plus en plus instables.
        3. Les participants ont été incités user de leur pouvoir en tant que représentants syndicaux pour que tous les lieux de travail de leur pays respectif aient les règles et les réglementations SST les plus strictes possible de manière à ce que toutes les mères, tous les pères, les fils ou les filles qui travaillent dur puissent rentrer en toute sécurité dans leur famille après chaque journée de travail.

 

Programme de formation d'EZA 2019

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Journée 2019 des comités d’entreprise allemands à Bonn