L'avenir des jeunes en Europe

Du 11 au 14 mai 2017, un séminaire portant sur « L'avenir des jeunes en Europe », organisé par la CSDR/Departamentul Educare - Formare al CSDR (Confederaţia Sindicatelor Democratice din România/Departamentul Educare - Formare al Confederaţiei Sindicatelor Democratice din România), avec l’aide financière d’EZA et de l’Union européenne, a eu lieu à Baile Felix, en Roumanie. Cinquante représentants des organisations de travailleurs en provenance de Bulgarie, du Portugal, de la République tchèque, d’Espagne et de Roumanie ont participé au séminaire.

Nous nous trouvons actuellement à un tournant décisif : « la révolution technologique » a produit ses effets et elle est sur le point d’être remplacée par « la révolution numérique », le chômage des jeunes a atteint des niveaux élevés alarmants, plus de cinq millions de jeunes sont au chômage dans  les pays de l’Union européenne, celle-ci est à la recherche d’une nouvelle identité, l’euroscepticisme se manifeste de manière agressive, le Brexit va avoir des effets inattendus, la prévisibilité des relations entre l’Union européenne et les États-Unis n’existe plus, le modèle social européen est attaqué de plus en plus par le néolibéralisme qui tente de le remplacer par un mouvement favorisant la compétitivité comme valeur de référence parmi les pays, les attaques terroristes sont de plus en plus violentes, des centaines de jeunes et d’enfants sont victimes de l’une des manifestations politico-religieuses les plus odieuses.

Nous nous demandons quel avenir construire pour les jeunes ? Vivront-ils dans une Europe sûre et prospère, dans laquelle ils pourront faire carrière, avoir une maison ou fonder une famille ?

L’enseignement formel est-il prête à anticiper l’évolution des emplois afin d’adapter leur stratégie de formation des jeunes aux tendances du marché du travail ?

Les gouvernements sont-ils prêts à réfléchir sur les jeunes et leur avenir ?

Ces réflexions et ces questions ont été la raison principale de l’organisation du séminaire, soulignant les principaux thèmes du débat.

Le secrétaire d’État au Ministère de la consultation publique et du dialogue social a été invité, étant intervenu et ayant participé aux débats au cours du séminaire.

Les représentants d’un organisme de la jeunesse appelé le Conseil national des élèves étaient également invités. Chacun de ces représentants est intervenu et a participé activement aux débats.

Quatre thèmes ont été traités :

●     Le chômage des jeunes dans les différents pays européens - les causes et les perspectives

●     le rôle de l’enseignement formel dans la lutte contre le chômage

●     le rôle de l’Union européenne dans la limite du phénomène

●     le rôle des syndicats dans la réduction du chômage des jeunes et dans la définition de la stratégie qui faciliterait l’accès des jeunes au marché du travail.

Basées sur les présentations et les débats faits, les conclusions suivantes ont été mentionnées :

●     le chômage des jeunes est un problème grave dans tous les pays européens

●     il n’y a pas de stratégie unitaire pour lutter contre ce phénomène au niveau de l’Union européenne

●     l’enseignement formel pourrait jouer un rôle important dans la résolution du chômage des jeunes si les programmes de formation étaient adaptés aux évolutions du marché du travail.

●     Les grosses sociétés doivent fournir leur aide financière au travers de stages pour les étudiants des écoles secondaires, des bourses et des opportunités d’emploi pour les jeunes

●     le marché du travail doit devenir plus attrayant et permissif pour les jeunes

●      les syndicats doivent être impliqués fortement et activement dans la résolution du chômage, en adoptant certaines mesures sur le marché du travail et en lançant le dialogue social sur ce thème

●     EZA a développé une plateforme pour les jeunes travailleurs. Nous avons recommandé à chacun de promouvoir l’activité de la plateforme et d’encourager les jeunes à y être actifs, à s’informer eux-mêmes, à la consulter et à poser des questions, en ajoutant leurs commentaires ou en partageant leurs propres expériences personnelles.

Résolution du séminaire

Nous ne pouvons pas définir les stratégies de développement de l’Union européenne sans prendre en considération les jeunes. En fin de compte, les effets de ces stratégies seront reflétés dans les conditions de vie, la prospérité et la sécurité que nous leur offrons.

Nous ne pouvons pas construire un avenir ne prenant pas en considération les besoins des jeunes, leurs aspirations, leur capacité à prendre le relais et à développer ce que nous pendons et faisons pour eux aujourd’hui.

Les jeunes doivent être écoutés avec attention, cohérence et patience. Nous, les adultes, nous pouvons découvrir les choses importantes et utiles qui nous aideront à construire un avenir meilleur et plus prévisible pour sa principale bénéficiaire, la jeunesse d’aujourd’hui.

 

 

Programme de formation d'EZA 2019

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Journée 2019 des comités d’entreprise allemands à Bonn