Le dialogue social dans le secteur de l'éducation

La réunion intitulée « Le dialogue social dans le secteur de l'éducation » de la plateforme pour la formation financée par l’Union européenne, en coopération avec EZA et le NSZZ « Solidarność », s’est tenue à Zakopane, en Pologne, du 25 au 28 mai 2017. Trente-deux délégués des organisations de travailleurs en provenance des Pays-Bas, de Roumanie, de Slovaquie, de Bulgarie, de Lituanie, de Hongrie, du Portugal, d’Autriche et de Pologne ont participé à cet événement. Cet évènement était animé par Elzbieta Wielg de NSZZ « Solidarność ». Le thème principal se focalisait sur le thème intitulé « Le rôle de l’enseignement et le rôle des syndicats dans l’élaboration des politiques et des stratégies au niveau local et régional » et il a été présenté sous les différentes perspectives et différents aspects.

La plateforme de la formation a été ouverte à Cracovie, le 25/05/2017, au siège régional du Conseil régional de solidarité de NSZZ « Solidarność », où les participants ont été accueillis par le président du syndicat de la solidarité « Solidarność », Wojciech Grzeszek, le vice-président d’EZA, Jozef Mozolewski, et la présidente du département régional de la formation de NSZZ « Solidarność », Agata Łyko. La représentante du Ministère de l’éducation de Małopolskie Voivodship, la commissaire Barbara Nowak, a présenté le rôle des enseignants et des syndicats dans la création et la mise en œuvre de la stratégie de formation selon la position du Ministères polonais de l’éducation nationale et de la région de Malopolska.

La prochaine partie du programme a eu lieu à Zakopane, où le thème principal portant sur « Le rôle de l’enseignant et le rôle du syndicat dans l’élaboration des politiques et des stratégies au niveau local et régional » a été présenté sous la perspective des Pays-Bas, de la Slovaquie, de l’Autriche, de la Bulgarie et de la Pologne.

Au cours de la discussion, les participants ont souligné les questions ayant trait au travail des enseignants avec des étudiants de différentes, à l’implication des employeurs dans le cofinancement du programme de formation professionnelle, mais la plupart du temps a été consacré à la nécessité de former les enseignants à opérer librement dans le domaine numérique. La certification des compétences numériques pour les enseignants a également été soulevée dans la discussion ainsi que la création d’un curriculum de base de la numérisation et la gestion des connaissances. Les. Participants ont souligné que les questions mentionnées devaient être prises en compte dans l’élaboration des stratégies et politiques en matière de formation au niveau régional et local.

 

Dans l’atelier, une partie des étudiants a discuté des deux sujets suivants :

 

1. Des problèmes majeurs et les menaces dans le travail d’enseignant incluant le thème de la préparation des enseignants à fonctionner dans la sphère de numérisation dynamique en expansion. Le travail de l’enseignant a été aussi analysé dans le contexte du stress, des salaires, des conditions de travail, de la bureaucratie excessive, du vieillissement et de la réduction du nombre d’enseignants dans la profession, ce qui réduit la qualité du système de formation.

 

2. Des défis pour les organisations syndicales dans le domaine de la formation. Le besoin de développer de nouvelles tâches pour les syndicats face au processus de numérisation progressive en modifiant le mode actuel du marché du travail a été particulièrement mis en évidence.

En raison de la numérisation croissant de manière dynamique, presque omniprésente à l’heure actuelle, il est nécessaire d’ajuster le système de formation du personnel enseignant, aussi bien des enseignants déjà existants que des futurs enseignants. Les syndicats devraient prendre conscience immédiatement des actions croissantes sur la nécessité de ces travaux parmi les décideurs et les enseignants. Les syndicats devraient également créer des travaux sur le système de formation des enseignants, en identifiant les conditions de fonctionnement nécessaires du système, y compris le coût financier.

Les participants ont accepté la proposition des recommandations concernant les autres activités pour les TU impliquées dans le travail de la plateforme de la formation. Les TU voient la nécessité de réviser la Stratégie Europe 2020 dans le contexte de la mise en œuvre de la politique de formation au niveau national et régional. Par conséquent, l’organisation des débats nationaux évaluant les actions et les initiatives prises pour mettre en œuvre les objectifs de formation de la Stratégie Europe 2020 est fortement recommandée. Ces débats viseraient à réviser le travail accompli pour éviter les risques politiques, économiques et éducatifs identifiés dans la mise en œuvre des initiatives de la Stratégie Europe 2020. De telles analyses seraient une véritable contribution des TU au développement de la nouvelle stratégie de l’UE pour la prochaine perspective.

 

Programme de formation d'EZA 2019

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Journée 2019 des comités d’entreprise allemands à Bonn