EZA MAGAZINE

De l'Industrie 4.0 à l'Energie 4.0 : le dialogue social proactif, facteur clé d'une révolution technologique socialement acceptable, restructuration et transition dans le secteur européen de l'énergie

Du 16 au 18 octobre 2017, un séminaire portant sur le thème de « De l'Industrie 4.0 à l'Energie 4.0 : le dialogue social proactif, facteur clé d'une révolution technologique socialement acceptable, restructuration et transition dans le secteur européen de l'énergie », organisé par BIE Int. (Bouw-Industrie & Energie International), avec l’aide financière d’EZA et de l’Union européenne, s’est déroulé à Bruxelles. Ce séminaire faisait partie de la coordination du projet d’EZA sur le « Monde numérique du travail » – développements technologiques et changements sur le lieu de de travail ».

BIE International VZW a choisi ce thème parce que la révolution Industrie 4.0 ne pouvait pas travailler sans changement important dans l’approvisionnement énergétique dont l’industrie a besoin. Cela a et aura un impact important sur le type d’emplois et les compétences nécessaires dans le secteur énergétique européen. En rassemblant les représentants syndicaux de sept États membres de l’UE (Belgique, Allemagne, Espagne, Bulgarie, France, Lituanie et Italie) et en fournissant des présentations et des interventions d’orateurs spécialisés, BIE International VZW a voulu étudier et discuter de l’impact du dialogue social proactif comme facteur-clé, en établissant une transition socialement acceptable transition dans le secteur énergétique.

Le séminaire a été ouvert par Pierre Cuppens (secrétaire général de la Fédération syndicale belge de la construction, de l’industrie et de l’énergie ACV-CSC) et Sylvain Lefebvre (secrétaire général adjoint du Syndicat européen IndustriALL). Leur présence a montré l’intérêt politique de ces organisations représentatives qui sont les acteurs principaux dans le dialogue social au niveau national et européen. Ils ont souligné le rôle important du dialogue social pour accompagner la transition du secteur énergétique. Non seulement en investissant dans le nouveau secteur énergétique, mais également en accompagnant les travailleurs dans les vieux secteurs énergétiques (par ex. dans l’industrie du charbon).

Le vice-président d’EZA, Veselin Mitov, a ouvert le séminaire et renvoyé à un contexte plus large, à la numérisation du travail. Mme Jelena Soms, vice-présidente de la Confédération syndicale lituanienne a initié les participants à ce sujet.

L’ouverture a été suivie d’un débat intéressant et piquant sur les politiques énergétiques de l’UE et des États membres. Ivo Belet (MPE, PPE), Sylvain Lefebvre (secrétaire général adjoint du Syndicat industriel européen) et Luc Pauwels (journaliste et expert en énergie chez VRT) ont débattu de l’urgence de l’approche du sujet par l’UE. M John Vandaele (journaliste chez Mo-magazine et expert en énergie) ont défié les panélistes à prendre position. Le débat a été ouvert et les participants ont échangé activement leurs visions sur les réalités quotidiennes dans le secteur énergétique de l’UE et les besoins de demain.

L’après-midi était consacré à l’échange approfondi sur l’état courant du dialogue dans les États membres présents à ce séminaire. Chaque délégation a préparé une présentation ayant mené à un échange intense sur le rôle du dialogue social au cours du processus de transition. Nous avons appris que les syndicats présents étaient tous ouverts à un dialogue social constructif sur le sujet, mais que les systèmes de dialogue social qui souffraient lourdement en raison des politiques européennes et nationales après la crise financière, avaient besoin de réparation et de renforcement afin de pouvoir jouer complétement leur rôle.

  • Le deuxième jour a démarré avec la présentation très intéressante sur la transition énergétique allemande de Dr Lutz Pscherer, président du comité d’entreprise chez 50 Hertz – le fournisseur de réseau allemand. Il a cité l’impact visible de la transition sur les travailleurs dans le secteur énergétique, tout cela étant basé sur des expériences réelles de la vie. M. Bram Claeys, directeur général de l’Organisation flamande pour l’énergie durable (ODE) a ajouté au débat les points de vue et les visions du secteur des sources d’énergie renouvelable. Ces deux présentations étaient le carburant du débat animé sur les changements dans le secteur, auxquels étaient confrontés les travailleurs impliqués.

M. Bob Van Passen, ex-secrétaire de l’EWC chez ENGIE, a introduit la meilleure pratique des actions proactives dans un secteur en pleine mutation, en présentant l’Accord social européen, négocié par les fédérations syndicales européennes FSESP, FETBB et IndustriALL. Cet accord montre que le dialogue social joue un rôle important dans le processus de transition.

La présentation finale a donné la parole à la vision des employeurs. M. Pascal De Buck, PDG de la compagnie de transport de gaz FLUXYS, a donné son point de vue sur les besoins énergétiques dans l’UE.

BIE International VZW a réussi à rassembler tous les acteurs (politiques, employeurs, syndicats) dans le secteur énergétique. Le succès du séminaire évalué comme très bon par tous les participants en a été le résultat.