EZA à la quinzième Journée des comités d’entreprise 2018 à Bonn : les comités d’entreprise en tant qu’acteur-clés sociopolitiques

En novembre 2018, le Centre européen pour les travailleurs (EZA) était représenté à son stand à l’occasion de la quinzième Journée des comités d’entreprise qui s’est déroulée à Bonn. La devise de la réunion de cette année était « La conception du changement ». Le transfert du savoir sur les thèmes spécialisés, la retransmission d’éventuelles solutions éprouvées ainsi que les réseautages actifs parmi les acteurs de la délégation de travailleurs étaient les objectifs de la conférence et du salon d’informations auxquels avaient participé sept cents comités d’entreprise venus de toute l’Allemagnes.

Le président de la commission nommée « Le travail de l’avenir », Prof. Dr. Kerstin Jürgens, a parlé dans ses mots de bienvenue du rôle-clé sociopolitique attribué aux comités d‘entreprise. Finalement, ceux-ci auraient en commun avec les syndicats, la volonté de concevoir et d’agir qui manque à l’État et aux institutions. La transformation numérique et l’écart entre les couches sociales étant les deux défis les plus importants auxquels la société est confrontée actuellement. Pour les relever, des droits et des normes de sécurité plus clairs pour chaque type de travail sont nécessaires.

Réunis autour de tables rondes de discussion avec le président de la Confédération allemande des syndicats (DGB) Reiner Hoffmann, Katja Mast, vice-présidente du groupe parlementaire du SPD, Anton Hofreiter, chef du parti 90/les Verts, Michael Theurer, vice-président du groupe FDP, Sahra Wagenknecht, présidente du groupe de la Gauche, et Matthias Zimmer, président du GT « Le travail et les affaires sociales » du groupe parlementaire de la CDU/CSU ainsi que Gregor Gysi, président de la Gauche européenne et Peter Scherrer, vice-secrétaire général de la Confédération européenne des syndicats, les panélistes ont convenu que l’impasse de la codécision politique en Allemagne devait être surmontée, que les négociations collectives devaient être considérablement renforcées et que l’obligation générale de conventions collectives devait être facilitée. Les travailleurs ne devant pas être uniquement considérés comme facteur de coûts. En outre, les droits sociaux devraient être exécutoires, et cela dans toute l’Europe. Dans l’ensemble, on a souhaité plus de soutien pour les syndicats à travers les politiques.

Le prix en or allemand des syndicats, pour l’obtention duquel plus de soixante-dix comités d’entreprise avaient concouru cette année, a été attribué au projet « Pas assez de personnel soignant pour beaucoup trop de patients – les comités d’entreprise se mobilisent pour que l’on emploie plus de personnel » de la clinique Helios Klinikum Salzgitter GmbH. Le prix du public a été attribué au projet « Le changement de l’entreprise sans comité d’entreprise – une zone interdite » de la Sea Life GmbH Oberhausen. En outre, des prix spéciaux ont été décernés dans les catégories « L’équité au lieu de la précarité », « La sécurité de l’emploi », « Le Bon travail ».

Plus d’informations détaillées sur le site http://www.betriebsraetetag.de/

 

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Guide Internet d'EZA 2018

Programme de formation d'EZA 2018