Discours de bienvenue du Président roumain Klaus Werner Iohannis à l'Assemblée générale du Centre européen pour les travailleurs (EZA) le 24 novembre 2018 à Bucarest, Roumanie

Je vous remercie pour votre invitation et je vous félicite pour tout ce que vous faites pour la consolidation de la démocratie au sein de l’Union Européenne en contribuant à la solution ou à l’amélioration des problèmes auxquels sont confrontés les travailleurs européens.

Actuellement, l’Union Européenne se trouve dans un moment charnière. L’agenda européen est marqué par de multiples provocations et incertitudes, certaines ayant des racines dans le passé, d’autres étant le fruit d’évolutions présentes. Pour les unes et pour les autres, la solution ne peut être trouvée que par le consensus, par la manière dont nous, institutions européennes et organisations de la société civile,  réussirons à apporter une réponse commune aux difficultés d’ordre social et politique de notre continent. Une Europe forte signifie une Europe prospère, sûre, proche de ses citoyens, compétitive économiquement, basée sur la solidarité et la justice sociale, respectant les principes de la démocratie, des droits et libertés fondamentales. Si nous adoptons tous ces principes, je suis convaincu que les très compliquées urgences quotidiennes trouveront des solutions.

Comme vous le savez tous, la Roumanie se trouve sur la dernière centaine de mètres dans les préparatifs pour la présidence du Conseil de l’Union Européenne, période hautement significative pour le projet européen qui ne peut pas être réfléchi en dehors des valeurs et intérêts communs. Le fait que vous soyez présents aujourd’hui à Bucarest est révélateur non seulement de l’importance et de l’intérêt que suscite ce projet mais aussi de notre confiance qu’il va être couronné de succès pendant ce mandat.

C’est pour la première fois depuis son adhésion à l’Union européenne en 2017 que la Roumanie devra gérer Européenne des problématiques majeures en se relayant à la Présidence de l’Union : le Brexit, la négociation du Cadre Financier Multiannuel post 2020 et le problème de la migration. De même, dans le premier semestre de l’année prochaine des élections au Parlement Européen seront organisées. Ce ne sont là que quelques unes des questions importantes que je souhaite pouvoir traiter avec sérieux et efficacité pour apporter notre part de contribution à la consolidation du projet européen. Le succès de la présidence roumaine signifie des résultats concrets pour les citoyens européens. Mais au-delà des projets et démarches concrètes, je souhaite que nous puissions faire renaître l’optimisme pour tous les européens.

Pour atteindre cet objectif exigent, l’effort doit être collectif, il doit être orienté vers la recherche de solutions pour une Union Européenne forte et adaptée aux aspirations des générations futures. C’est pour cela que, dans cette mission difficile en 2019, la Roumanie accordera une importance particulière au dialogue social européen. Il s’impose à nous d’offrir un exemple de sérieux et de professionnalisme qui doit caractériser un Etat membre jeune, moderne et développé, conscient des responsabilités et droits qui lui reviennent dans la gestion du marché commun.

L’une des priorités assumées par la Roumanie est la consolidation de la convergence européenne en promouvant la cohésion, la compétitivité et la connectivité. Pour atteindre cet objectif central, un rôle important auront les actions destinées à l’emploi et au renforcement des droits sociaux. Le développement du secteur digital est également fondamental pour le progrès économique et tous nos efforts doivent être dirigés vers la transformation de l’Union européenne dans un lieder mondial dans ce domaine. Je considère que votre implication dans tous ces projets est vitale. C’est pour cela que je m’appuie sur l’expertise que vous pouvez fournir que j’approuve et reconnais à ce jour.   

L’événement auquel vous participez maintenant a lieu quelques jours avant la commémoration d’un siècle depuis la réalisation de l’unité nationale roumaine, un moment d’une importance capitale pour nous, Roumains, et pour notre pays. Au cours de ces cent dernières années les Roumains se sont battus, souvent en sacrifiant leur vie, pour une Roumanie moderne et démocratique et l’intégration européenne représente l’un des plus importants projets du siècle dernier. C’est pour cette raison que cette fête n’est pas uniquement roumaine mais aussi européenne, comme l’affirmait récemment Jean-Claude Juncker, président de la Commission Européenne.

Le développement économique, la consolidation démocratique, la libre circulation des personnes sont quelques-uns des bénéfices apportés à la Roumanie après son adhésion à l’UE. La Roumanie est profondément attachée aux principes et valeurs européens et les Roumains n’envisagent pas leur avenir en dehors de l’Union Européenne. C’est pour cela que nos efforts seront dirigés prioritairement vers la consolidation du projet européen en renforçant la démocratie et l’Etat de droit, le respect du citoyen et la promotion des libertés fondamentales.

Pour finir, je renouvelle mes félicitations pour l’organisation de cet événement et vous assure d’être un partenaire attentif aux problématiques auxquelles vous devez apporter une solution.

 

Le nouveau président d’EZA : Luc Van den Brande

Séminaire de lancement d'EZA 2018

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »