Plate-forme internationale pour l’égalité des chances (IPEO)

 

Quels sont les objectifs de la plate-forme ?

En ces temps de crise économique, les femmes occupent une position fragilisée sur le marché du travail. Par conséquent, la plate-forme internationale pour l’égalité des chances entend rehausser le taux d’emploi des femmes sur le marché du travail au nom de la justice sociale et rendre possible la conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée pour les femmes et aussi les hommes grâce à la flexicurité.

Comment la plate-forme fonctionne-t-elle ?

Sur le terrain, un petit groupe de professionnels composé de cinq femmes et d’un homme est aux commandes et se réunit trois à quatre fois l’an afin de définir le thème et les objectifs annuels. Le fait que les membres de ce groupe d’experts traitent déjà dans leur vie professionnelle du thème de l’égalité des chances a une incidence positive sur les avancées globales de la plate-forme.

La plate-forme internationale se réunit une fois l’an, à l’automne, à Bressanone (Tyrol du Sud/Italie). Les rencontres se déroulent en trois langues : l’allemand, l’italien et l’anglais. Les participants et participantes donnent également des exposés et leurs interventions nourrissent un échange animé d’idées, d’expériences, de pistes, etc.

Qui participe à la plate-forme ?

La plate-forme internationale pour l’égalité des chances a été fondée en 2003 par l’EZA. Actuellement, elle compte en ses rangs des organisations de travailleurs opérant en Italie, Autriche, Allemagne et République tchèque. Petit à petit, elle souhaite élargir le cercle de ses membres à d’autres pays.

En 2012, son thème de travail fut « Comment accélérer l’avènement de l’égalité des chances pour les femmes sur le marché du travail? » En 2013, elle a passé au crible « Le rôle des organisations de travailleurs dans l’augmentation du taux d’emploi des femmes » et en septembre 2014, elle se penche sur un autre thème, « Quid de la vie professionnelle et vie privée des femmes à partir de 50 ans ».

Qui la plate-forme vise-t-elle au travers de son travail ?

Au travers de son travail, elle souhaite surtout sensibiliser sur des thèmes spécifiques tels que la conciliation de la vie professionnelle et de la vie privée, l’égalité des chances en termes de conditions de travail et de rémunération, le plafond de verre, les modèles trop rigides du temps de travail et le retour toujours plus difficile ou entravé sur le marché du travail. D’autres défis portent le nom de répartition des responsabilités familiales, amélioration de la perception des rôles d’éducateur et de soignant joués par les pères, promotion unilatérale du double rôle assumé par les femmes, recours aux primes pour garder les femmes au foyer en temps de crise, échec de l’éradication des entraves à l’égalité etc. Voici autant de champs importants que les partenaires sociaux pourraient aborder dans le cadre du dialogue social.

Qui peut  rejoindre la plate-forme et sous quelles modalités ?

La plate-forme peut encore être élargie, elle privilège la participation des experts et expertes issus de pays qui ne sont pas encore représentés sur la plate-forme.

Quiconque au sein d’une organisation de travailleurs est intéressé à rejoindre la plate-forme et à partager son expérience bénévole ou professionnelle dans le domaine de l’égalité des chances peut s’adresser à Heidi Rabensteiner.

Personne de contact:

Heidi Rabensteiner (Arbeiter-, Freizeit- und Bildungsverein AFB)

Courriel : info@afb.bz

 

Programme de formation d'EZA 2019

Campagne « Lieux de travail sains : gérer les substances dangereuses »

Journée 2019 des comités d’entreprise allemands à Bonn